Chroniques

Only ever yours

 

9781848664159

 

 

Auteure: Louise O’Neil

Éditeur: Quercus

Pages: 392

Prix: 8.20€

 

 

 

 

Résumé

 

Si vous êtes une fille, tout ce qui compte c’est d’être belle…

 

 

Mon Avis

 

Inutile de faire durer le suspens plus longtemps: c’est un vrai COUP DE CŒUR ! Et pourtant, Dieu sait que je suis une lectrice (trop?) exigeante !

En bonne dystopie young adult qui se respecte l’histoire nous dévoile le paroxysme d’une société patriarcale  dans laquelle les femmes sont fabriquées dans le seul but de plaire…..aux hommes.

Terrifiant vous dites ? Attendez ce n’est pas tout : les filles qui suivent une « éducation » très stricte dans des écoles qui les coupent du reste du monde, doivent abandonner tout espoir d’être cultivées, d’avoir des sentiments et surtout de disposer de leur corps tel qu’elles l’entendent ! Ben oui, on ne refuse rien à un homme !

Ça c’est le topos, mais nous allons suivre le destin de freida (oui sans majuscule, pas besoin vu que c’est juste une femelle) une jeune fille de 16 ans qui arrive au terme de sa formation. Lors d’une cérémonie de fin d’année elle sera soit:

-Compagne, et donc choisie pas un des 10 héritiers pour lesquels elles et ses sœurs ont  été crées.

-Concubine, là pour assouvir les désirs sexuels de ces messieurs

-Chaste, les fameux « professeurs » qui dispensent les « cours ».

 

Pas top comme avenir hein ? Oui, mais freida souhaite quand même être une Compagne, et fera tout pour être choisie par un garçon.

Outre l’aspect dystopique, l’auteure a su insuffler un second niveau de lecture à son histoire et c’est ce qui a fait toute la différence pour moi.

On retrouve certes une critique de la societé d’apparence dans laquelle nous évoluons aujourd’hui mais surtout, de réelles pistes de réflexion dispersées à travers le roman et qui feront sourire celui/celle qui se sent concerné(e).

Un exemple de thème récurrent: le rapport qu’entretiennent les filles avec la nourriture et leur corps. Alors certes, dans le monde de freida faire 56kg c’est être grosse, et être grosse c’est être inutile, mais aujourd’hui qu’en est-il de ces femmes qui taillent un bon 44/46/48 ? Où peuvent-elles s’habiller ? Ne sont-elles pas aussi pointées du doigt ?

C’est un univers complexe qui mérite bien 150 pages pour se mettre en place, mais à partir de là il m’était impossible de lâcher ce roman tellement je voulais savoir ce qu’il allait advenir de notre protagoniste. Résultat ? Livre fini à 4h du mat’… Mais je n’étais pas déçue du voyage croyez moi!

Only Ever Yours c’est un ton corrosif, des passages forts en émotion et une fin qui ne m’a certes pas fait pleurer (de joie ou de bonheur?) mais qui a eu le mérite de me surprendre ! Et dans du YA c’est pas gagné !

 

Son seul défaut ? Il n’a malheureusement pas été traduit en français… pour le moment !

Alors amis lecteurs de VO et autres curieux, ne passez surtout pas à côté de ce livre coup de poing. Pour ma part, je m’en vais sur le champs acheter le deuxième livre de l’auteur sur la culture du viol !

 

Ps: Toute ressemblance avec une société actuelle ou ayant existé, ne serait pas si fortuite….

 

19/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Only ever yours »

  1. Hello ! J’aime beaucoup ton blog et ta chaîne YouTube ! Je trouve tes chroniques très intéressantes 🙂 tu m’a donné envie de lire ce livre que je ne connaissais pas du tout ! Merci beaucoup, et bonne continuation !
    NB : mon anniversaire c’est aussi le 5 juillet ^^

    J'aime

  2. Waouh Lylia ! Déjà que Ninon m’avait vachement convaincue quand elle en parlait (Carnets d’Opalyne sur Booktube), tu confirmes mon intérêt pour ce livre ! Bien que je craigne encore qu’il me mette mal à l’aise… Dans tous les cas, on a encore beaucoup de travail à faire niveau égalité des sexes aujourd’hui ; et je dirais même qu’on régresse quand on voit ou entend certains commentaires… ça me fait peur… Alors je pense que ce bouquin ouvre les yeux à ce propos et fait effectivement réfléchir vu le peu que j’en sais. TRES dommage que ce type de livres ne soit pas traduit en français ! J’ai d’ailleurs l’impression que le côté conservateur de notre pays (même si je l’aime !) provoque pas mal de censures… Bisous ! ❤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s